Archive for the ‘Le temps’ Category

Il était temps

Lundi, mai 24th, 2010

Ah oui, vraiment!

Glycine

Glycine

Vous le croyez?

Enfin!

Le printemps s’installe. Mais avec un bon mois de retard.

Depuis des semaines, les plantes s’ébrouaient, frémissaient d’impatience, se gonflaient de sève, mais, la nuit, prenaient un petit coup de gel qui brunissait leurs feuilles ou leurs fleurs téméraires.

Mais, enfin, la douce tiédeur printanière s’installe.

Et, enfin, la glycine gracile, ruisselle ses larmes parme.

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on a Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter

Encore et encore…

Samedi, février 20th, 2010

Re-grelotte et dix de der…

Encore et encore...

Encore et encore...

Cinquième épisode neigeux sur le Perche.

L’hiver sait se rappeler à notre bon souvenir. Une éclaircie, quelques douceurs au midi, et vlan! une piqure de rappel. Nous sommes en février.

L’hiver va-t-il se faire devant et derrière, pour contredire des siècles d’observation patiente?

 »S’il n’est pas dans un bout il est dans l’autre », disaient les Percherons. Et s’il était dans les deux?

Il n’empêche, c’est l’occasion d’admirer, une fois encore, des paysages bouleversants, de prolonger les instants dans ce silence ouaté qui donne une épaisseur aux champs, rythmés par la présence rassurante des haies, sentinelles immobiles.

Patientons, le printemps n’en sera que meilleur, non?

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on a Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter

L’hiver n’en finit pas

Mardi, février 2nd, 2010

Et pourtant elles sont bien là

Perce-neige

Perce-neige

Le ciel est bas, chargé de neige et de pluie. Le vent glacial gifle les oreilles et la terre, lourde, hésite entre la dureté du gel et la glaise patineuse.

L’hiver n’en finit pas…

Mais si, bientôt!

Déjà, les perce-neige pointent le bout des pétales. Fidèles au poste, années après années.  Groupées comme des frileuses, avec leurs fleurs en clochettes  blanches, immaculées, elles annoncent la sortie des fleurs à bulbes et les premières couleurs du jardin.

Sur leur lit de feuilles mortes, elles éclairent les sous-bois d’une touche d’espérance. Promesse d’un printemps qui vient.

Bientôt.

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on a Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter

Sacrée météo

Samedi, décembre 19th, 2009

« L’hiver, s’il n’est pas dans un bout, il est dans l’autre »

Neige sur les champs

Neige sur les champs

En octobre, les anciens d’aujourd’hui ne s’étaient pas trompés. La neige a précédé Noël.

Mais, il y a 170 ans, étaient-ils aussi perspicaces?

L’Abbé Fret, dans ses « Antiquités et chroniques percheronnes » parues en 1840, rapporte quelques dictions locaux :
« Les Percherons croient que la température des trois fêtes de Noël, influe sur les mois de mars, avril et mai. S’il fait beau le jour de Noël, mars sera beau, s’il fait froid le jour de la Saint-Etienne, avril sera froid, et la température de mai sera celle du jour Saint-Jean évangéliste, et vice versa.
 » Ils disent aussi : quand la Chandeleur est claire, l’hiver est par derrière ; quand (ce jour là), le soleil luiserne, l’ours rentre dans sa caverne ; c’est-à-dire, il y a encore pour quarante jours de froid, ce qui ne se vérifie pas toujours. L’hiver, disent-ils encore, est un petit bonhomme caché dans un bissac*, s’il ne vient tôt, il vient tard ; s’il n’est pas dans un bout, il est dans l’autre.
Suivant eux, s’il fait vent le six août, jour de Notre-Dame-des-Neiges, le bled sera très cher ; si le temps est clame, il sera bon marché.
Enfin, ils disent encore : telles rogations**, telles fenaisons.
S’il fait beau ces trois jours, les foins se ramasseront bien, s’il pleut, c’est le contraire. S’il pleut le jour de saint Opportune (22 avril), n’y aura ni cerises, ni guignes, ni prunes ; s’il pleut le jour de saint Mâ (saint Marc 25 avril), n’y aura ni fri, ni fra (point de fruits à couteau ni à cidre).
 »

En 2010, nous verrons bien ce qu’il en est.

***

* Bissac: sac à deux poches, besace.

** Les jours des Rogations sont les trois jours précédant immédiatement l’Ascension dans le calendrier liturgique chrétien.

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on a Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter

Jolis frimas

Samedi, décembre 12th, 2009

Thé vert et sucre glace

Givre sur houx

Givre sur houx

L’hiver pointe le bout du nez.

Après quelques jours pluvieux, le froid plus sec débarque et transforme la nature à l’approche de Noël.

Les paysages du Perche, fantomatiques dans les brumes matinales, s’engourdissent lentement.

Et, quand le soleil pointe enfin ses rayons, les dentures des houx, prises par le givre, brillent de mille éclats.

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on a Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter
Subscribe to RSS feed Follow Collines du Perche on Twitter Follow Collines du Perche on Facebook SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline