Archive for the ‘La mémoire’ Category

Et de cent

Mercredi, mai 18th, 2011

Cent posts pour le Perche

Le Perche

Un peu du Perche

Au passage, un post spécial pour fêter le centième article du blog: Un blog cent pour cent  dédié au Perche.

100 articles pour découvrir des artistes ou des artisans, des lieux ou des métiers, des traditions ou une modernité souvent ignorée.

100 instantanés pour décrire un territoire éternel.

Un centième post à la santé des lecteurs fidèles qui méritent bien ce pot virtuel de l’amitié. Et pour se donner l’envie de continuer à faire découvrir le Perche au rythme tranquille du randonneur.

Merci à vous tous de votre fidélité et de vos encouragements.

N’hésitez pas à commenter les posts qui vont suivre.

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on a Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter

Le fabuleux combat de Besdon

Mardi, janvier 18th, 2011

Ne courir qu’un lièvre à la fois

Haut-lieu du combat de Besdon

Haut-lieu du combat de Besdon

En 1449, une des dernières garnisons anglaises dans le Perche, celle de Mortagne-au-Perche, fut libérée sans coup férir. Jean II, duc d’Alençon, pour témoigner à la garnison anglaise sa satisfaction, lui accorda une escorte française sur la route de Caen…

Mais, laissons à Pierre-Joseph Odolant-Desnos dans ses « Mémoires historiques sur la ville d’Alençon et sur ses seigneurs » (1787), le soin de raconter la suite* :

« Les Anglois sortirent au nombre de deux cens, leur capitaine à leur tête. Lorsqu’ils furent au village de Besdon, sur le chemin de Mortagne à Longpont, où les François, chargés de leur escorte, les venoient de quitter, un lièvre partit, & dirigea sa course vers les Anglois. Ceux-ci voyant les François courir après le lièvre, crurent qu’ils marchoient centre eux, prirent les armes ; il s’engagea un combat, où plusieurs Anglois furent tués, & le reste mis en fuite. Les François firent élever sur le lieu du combat une oratoire** appellé la Mariette-de-Besdon. »

Ainsi se déroula le fabuleux et dernier combat de la Guerre de Cent Ans dans le Perche.

* Orthographe restée dans son jus.

** Sur l’actuelle route D 932, indiquée Oratoire.

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on a Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter

Les Amis du Perche

Mardi, décembre 28th, 2010

Canal historique du Perche

Fédération des amis du Perche

Fédération des Amis du Perche

« Les Amis du Perche », regroupée en fédération, est vraiment l’association première pour découvrir le Perche.

La Fédération des Amis du Perche rassemble plus de 1.200 adhérents par l’intermédiaire de ses trois associations départementales: l’Eure-et-Loir, l’Orne, la Sarthe regroupée avec le Loir-et-Cher. Son siège est à Rémalard.

Société percheronne d’histoire, des arts et de l’environnement, elle a pour buts de contribuer aux études et recherches historiques et archéologiques sur les pays du Perche, de faire partager la connaissance de l’histoire et du patrimoine culturel de la région, de contribuer à la sauvegarde des monuments et des sites, et de sensibiliser à la protection de l’environnement naturel.

Les Amis du Perche ont créé en 1972 le musée du Perche, devenu départemental depuis 1985. Il se situe dans l’ancien prieuré de Sainte-Gauburge, commune de Saint-Cyr-la-Rosière (Orne).

Chaque semestre, l’association édite la revue Pays du Perche, expression de la culture et du patrimoine régional.

Mais, au-delà des colloques et autres publications périodiques, Les Amis du Perche se lancent dans une action, certes « goutte d’eau », mais d’une symbolique forte, susceptible d’entraîner, espérons-le, d’autres initiatives sonnantes et trébuchantes : le mécénat par la distribution de prix aux associations de sauvegarde du patrimoine.

Fédération des Amis du Perche

7, place du Champ-de-Foire

61110 Rémalard

Tél: 02.33.73.81.86

amisperche@amis-du-perche.com

http://www.amis-du-perche.com

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on a Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter

Une rue Robert Tanné? Subito!

Mardi, septembre 28th, 2010

Un édile d’exception

Le regard malicieux du Percheron

Le regard du Percheron, malicieux et chargé d'humanité

Robert Tanné, l’ancien maire de Mortagne-au-Perche, vient de nous quitter.

Pendant trois mandats, de 1971 à 1989, Robert Tanné a œuvré à la modernisation de la ville (à commencer par le tout-à-l’égout !), dans le respect absolu de son architecture historique.

Placer le bien commun au-dessus de tout, c’était pour lui à la fois doter la ville des équipements modernes indispensables et préserver la chaîne du temps.

En aidant les propriétaires, en donnant l’exemple pour les monuments publics, en formant les artisans à la restauration, il aura impulsé un retour vers le futur dont les habitants et les touristes d’aujourd’hui peuvent profiter.

Lorsqu’on mesure l’immense œuvre de sauvegarde du patrimoine qu’il a soutenue de sa volonté et que l’on compare, de visu, le résultat avec les ravages de la « modernisation » des quartiers anciens de Nogent-le-Rotrou, on se dit que les choix de Robert Tanné furent les bons.

Alors, une rue Robert Tanné dans le centre de Mortagne-au-Perche? Oui, vite !

Crédit photo David Commenchal pour la Revue « Pays du Perche » n° 11.

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on a Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter

Le bonheur à Sainte-Gauburge

Mercredi, septembre 22nd, 2010

L’éco-musée du Perche

L'abbatiale de Sainte-Gauburge

Le prieuré de Sainte-Gauburge

Comment ne pas exprimer ainsi un sentiment de bonheur, à chaque fois renouvelé, à l’approche du prieuré de Sainte-Gauburge.

Arrivé sur le plateau qui domine Saint-Cyr-la-Rosière, on a l’impression d’être comme suspendu dans le ciel avec le Perche à nos pieds. Pourtant, rien n’est vertigineux. Mais, il y a là un élan, une force…

Peut-être la noblesse rurale de l’architecture dont l’origine remonte à dix siècles. Les ânes bâtés de la Révolution française y ont certes laissé les traces indélébiles de leurs saccages, mais le lieu, à la fois majestueux et simple, inspire une paix tonifiante.

Aujourd’hui, siège de l’éco-musée du Perche, l’ancien prieuré retrouve une animation régulière que l’on doit soutenir par une participation aussi fréquente que possible.

Eco-musée du Perche: http://museeatp.free.fr/welcome/index.php

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on a Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter
Subscribe to RSS feed Follow Collines du Perche on Twitter Follow Collines du Perche on Facebook SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline