Posts Tagged ‘architecture’

La Trappe s’entrouvre

Mardi, septembre 14th, 2010

La journée du patrimoine

Le patrimoine de la Trappe

Le patrimoine de la Trappe

Une fois par an, lors de la journée du patrimoine, l’abbaye de la Trappe, à Soligny-la-Trappe, s’ouvre un peu au public, grâce à des visites organisées par les moines.

La République laïque, à travers son ministère de la culture, force les portes de ce havre de paix et de prières.

Sans doute un peu trop bruyamment au goût de certains qui le glissent à mots couverts, mais qui acceptent néanmoins ce prix à payer pour échapper le reste de l’année au tumulte du monde.

Remercions ces hommes voués à la méditation de nous laisser entrevoir la partie désaffectée du patrimoine architectural, riche d’une histoire mémorable.

Les travaux de restauration s’y engagent au rythme lent des allocations budgétaires.

Et, certain historien du Perche, à trop vouloir y imposer sa patte personnelle, n’a pas laissé que des bons souvenirs.

On n’enlèvera pas la mémoire aux moines…

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on a Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter

Les couleurs du Perche

Mardi, avril 13th, 2010

Au bleu percheron

Les couleurs du Perche

Les couleurs du Perche

Le bâti percheron est riche et divers. Les matériaux utilisés dans les constructions nuancent un style affirmé depuis des siècles.

Car, autant que l’architecture elle-même, l’agencement des couleurs signe le style des constructions percheronnes.

Rien n’est laissé au hasard et les harmonies entre les façades et les menuiseries distinguent nettement les différents territoires du Perche: pierres calcaires et enduits de sable des fermes de l’Ouest, pierre calcaire appareillée des maisons bourgeoises, encadrement en briques du Haut-Perche, constructions en pans de bois et torchis.

Une façade en sable de carrière ou de rivière du Perche est mise en valeur par l’utilisation de liants colorés.

Les bandeaux, encadrements, corniches et autres soubassements sont valorisés par une palette de colorations qui affirment l’identité de la construction.

Les camaïeux de bleu, gris et vert habillent les menuiseries dans les tons complémentaires des façades.

Pour s’y retrouver, la Parc régional du Perche a édité un fascicule « Les couleurs du bâti percheron« .

Un guide bienvenu et qui inspirera, on peut l’espérer, les propriétaires de ces maisons modernes, affreuses et uniformes, qui, à défaut de style, pourront au moins arborer les couleurs du Perche.

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on a Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter

Le bâti percheron

Mardi, janvier 12th, 2010

Le bâti percheron est réputé pour ses couleurs inimitables

Bati_Maisons-Maugis

Bâti percheron à Maisons-Maugis

Partout où l’on tourne le regard, la beauté du bâti percheron se dévoile par l’évidence de sa simplicité et l’harmonie de ses volumes et de ses teintes.

Plus fort encore, nul besoin de se limiter aux (nombreux) manoirs, châteaux ou chapelles pour y admirer les traits de cette architecture. Un simple corps de ferme perdu dans l’arrondi d’une colline vous surprend par sa silhouette, posée là, évidente.

Inscrit dans un habitat dispersé, le bâti percheron reste très homogène sur l’ensemble du territoire, en dépit des influences limitrophes et de l’emploi de matériaux très locaux.

Les fermes percheronnes, souvent « longères », construites à flanc de collines, offrent la façade principale au sud avec de rares jours de ventilation au nord. A partir d’un plan simple, les ajouts d’annexes au fil du temps, prolongent le corps principal par des décrochements de façades, des ruptures de toit, des enchevêtrements très caractéristiques. Les toits sont pentus, en tuiles écailles plates, de brun foncé à rouge bistre. A se demander s’il pleut souvent dans le Perche?
Justement, les ouvertures plus hautes que larges ou les bardages des pignons exposés, permettent de mieux lutter contre les caprices du temps.
La maçonnerie en calcaire (parfois en silex ou grison), jointoyée avec du mortier de chaux blonde selon la technique de joints beurrés, dite « à pierre vue », adoucit le soleil d’été et illumine le bâtiment sous le ciel pommelé d’automne.
Enfin, des encadrements et des chaînages laissés apparents, en parement de gros blocs calcaires ou de briques flammées (dans le Haut-Perche) ponctuent l’apparente simplicité de détails décoratifs variés.

Ce patrimoine incroyable mérite protection. Parce qu’il le vaut bien.

***

Grison: moellon grossier agglutiné par du minerai de fer.
D’après « La maison rurale en Basse-Normandie » de Jean-Louis Boithias, Corinne Mondin aux Editions Créer.

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on a Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter
Subscribe to RSS feed Follow Collines du Perche on Twitter Follow Collines du Perche on Facebook SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline